www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
du tos athlétisme
Actualités
Témoignage d'un apprenti "Trailleur"
29 Janvier 2015 - Christophe DHAINAUT (Membre commission Image & Communication)
Témoignage d'un apprenti "Trailleur"

« Mon premier Trail … »

Heureux mais un petit peu stressé, je l’avoue, le « PPGG », le dimanche 16 mars dernier (2014), sur le coup de 9h30 sous la banderole de départ de la 7e édition du Trail de la Montagne de Reims à Ecueil !

Il faut dire qu’il s’agissait d’un baptême pour moi sur ce genre de compétition et ce n’est pas le « grouillot » du départ qui était fait pour me rassurer …

En effet, comme le départ du 15 et du 35 km était commun, plus de mille participants essayaient de se faire « une place au soleil » pour partir dans les premiers : je vous dis pas le slalom géant que j’ai dû faire durant le premier km pour atteindre ma vitesse de croisière avant l’arrivée, rapide, des premières difficultés, les montées à fort pourcentage dans le vignoble marnais !


 Heureusement, le beau temps était au rendez-vous et un léger vent avait éliminé la pollution encore présente la veille sur la région rémoise, le climat et l’organisation étaient parfaits, on allait pouvoir faire une belle course …

D’autant plus que j’étais motivé car cela faisait un moment que je voulais me « lancer » dans la course en nature, à vrai dire depuis que je fais de la randonnée en montagne et que je vois des « gars et des filles » monter ou descendre les mêmes chemins que moi, mais en courant ! Le déclic est vraiment venu un jour d’août 2007, quand j’ai assisté, de nuit, au passage des coureurs de l’Ultra Trail du Mont Blanc (UTMB) au col du Bonhomme : le ballet des lampes frontales papillonnant comme des lucioles dans l’obscurité grandiose des montagnes était féerique et je me suis dit qu’un jour, j’essaierai de faire la même chose …

C’était bien sûr présomptueux car la motivation seule ne suffit pas, il faut avant tout s’entraîner et surtout avoir le temps de le faire : les aléas (doux euphémisme !) de la vie et mes activités au sein du TOS ne me l’ont pas permis, malgré ma disponibilité de retraité, jusqu’au … 1er avril 2013 quand je suis redevenu simple piéton à cause ou grâce à la maréchaussée qui m’a supprimé le précieux « sésame rose » pendant 3 mois pour excès de vitesse !

Il fallait que j’assure mes déplacements à pied et à vélo, j’ai donc rechaussé les « runnings » pour aller plus vite et mis des « cale pieds » sur les pédales de mon VTC ! C’est comme cela que petit à petit, les sorties sont devenues des « séances » d’entraînement et que, parallèlement à mes activités de coach, je suis redevenu athlète en  reprenant une licence compétition…

Et c’est ainsi que je me suis retrouvé, après presque un an de prépa (et 8 kg en moins !) au départ de mon premier trail court. J’étais donc heureux et je suis bien sûr … parti trop vite !

L’enthousiasme du débutant et par là, le manque d’expérience, a fait « tourner » mes vieilles guiboles à un rythme trop élevé sur le premier kilo, pensez donc : 4’20’’ au mille, j’étais déjà largement au-dessus de mon seuil aérobie ! Pas bon, pas bon, « pépère », pour attaquer la première pente à plus de 15% … Un truc aurait dû me mettre la « puce à l’oreille », c’est que je n’étais entouré que de beaucoup plus jeunes que moi ! Mon gendre (42 balais), avec qui je faisais la course, était derrière alors la « punition » est vite arrivée dès la mi-montée : cardio à 160, j’étais dans le rouge ! 











Il devenait urgent d’appliquer à moi-même les consignes d’entraînement que je serine à mes athlètes tout au long de l’année : en montée, raccourcir sa foulée en déroulant le pied au sol, le corps légèrement incliné vers l’avant en rythmant la cadence avec les bras, une - deux, une - deux et bien sûr, ne pas hésiter à marcher quelques pas s’il le faut pour préparer une bonne relance … Car en fait, c’est ça le truc, toujours repartir pour ne pas s’arrêter et … abandonner ! J’ai vite compris cela en voyant des concurrents « grimper » beaucoup plus vite que moi mais incapables de relancer en haut de la butte et s’arrêter, les mains sur les genoux, essayant de retrouver leur souffle …

Tant est si bien, qu’au fil des montées et des descentes dans les vignes ou dans les bois, j’ai trouvé mon rythme de croisière en prenant un immense plaisir, malgré la rudesse de cette discipline, à courir avec des tas d’autres personnes qui en bavaient, chacune à leur niveau, tout autant que moi mais en partageant la même passion pour ce défi personnel que représente le trail … Il n’y a pas concurrence directe comme sur la piste mais une grande solidarité dans l’effort car on ne sait pas où sont nos propres adversaires, le seul que l’on repaire très vite c’est soi même !

Alors, quand en fin de parcours, les douleurs du « Père Achille tendon » gauche ont commencé d’apparaître, j’ai dû ralentir la cadence car l’essentiel est d’écouter les signaux d’alerte de son corps et le ménager pour terminer l’épreuve et être ainsi « finisher » comme on dit dans le milieu du trail !

C’est donc avec mon gendre, qui m’avait rejoint avant le dernier « ravitaillo », et surtout grâce à lui car il m’a « tiré » et encouragé, que j’ai terminé mon premier trail, certes dans le dur, mais avec une telle satisfaction et une telle joie que j’exultais dans la dernière ligne droite avant l’arrivée d’autant que mon épouse, ma fille et mes deux petites filles applaudissaient à tout rompre ! 

Mon bonheur était complet, je n’étais que 12e « vieux » (V3) sur 35 mais « qu’importe le flacon pourvu qu’on est l’ivresse… » ma décision était d’ores et déjà prise : j’allais faire une saison complète de trails et même participer au Challenge « Running3 » organisé dans l’Aube sur 7 épreuves d’avril à novembre 2014 !


« Et depuis … ? »

 

Et bien comme prévu, j’ai « enchaîné » 7 autres trails courts à raison d’un par mois dont 6 du Challenge et un autre, à nouveau dans la Marne, pour maintenir la forme …

Côté santé physique, je me suis fait soigner mon tendon d’Achille à l’IMS de Troyes pour éviter le « gros  pépin » qui aurait anéanti ma saison ! Bien m’en a pris car la tendinite a disparu et j’ai pu continuer mes entraînements croisés (course à pied/vélo) et participer à toutes les courses sans ennuis …

Côté résultats, même si ce n’était pas le plus important, dans ma catégorie, j’ai fait 4 podiums et jamais plus loin que 6e avec un jolie coupe ……… au dernier trail ! D’autre part, je pense être 1er V3 (23e au scratch) dans le classement définitif du Challenge …

Côté souffrance, le magnifique mais terrible trail des Cadoles aux Riceys avec des « murs » dans les vignes (les Rôties) par 26° un 18 octobre !!! Finir (même rôti) était le but principal mais ce ne fut pas le cas de tout le monde, j’étais donc heureux de passer la ligne d’arrivée en bon état !

Côté fun, le festif et convivial « Trail by night » de la Croix-de-Fer qui clôturait la saison à la mi-novembre où les organisateurs (Espérance-Trail de Nogent-sur-Seine) ont su mettre une ambiance de ouf, à base de feux d’artifice et de musique, qui nous a fait « avaler » les kms de boue dans l’allégresse !

Côté plaisir enfin, tous les trails, car à chaque fois la joie de courir dans la nature avec des parcours et des paysages différents qui n’engendrent aucune monotonie, aucun ennui, aucune répétition puisque chaque foulée est une découverte … Le seul repaire est la ligne horizontale du haut de chaque côte que l’on tente d’atteindre en se disant, avec délectation, que derrière ………… ça descend !


« Et maintenant … ? »

        

         Remettre ça, bien sûr, en 2015, car c’est trop « bion » (bien et bon !)… Pour cela, ne pas lâcher l’entraînement malgré les difficultés climatiques hivernales en travaillant mes faiblesses avec peut-être quelques cross pour « m’endurcir » et être prêt le 15 mars prochain dans le « grouillot » d’Ecueil sur la montagne de Reims ou ailleurs peut-être … Ainsi, la boucle sera bouclée !

  

Gérard MOULIN, « PPGG » pour les intimes !

14/11 >
09/10 >
17/07 >
17/07 >
04/07 >
23/06 >
18/06 >
14/06 >
06/06 >
30/05 >
23/05 >
14/05 >
08/05 >
23/04 >
22/04 >
25/03 >
25/03 >
19/03 >
12/03 >
26/02 >
Gros Plans
Facebook

Retrouvez nous sur Facebook pour régulièrement suivre notre actualité.

N'hésitez pas à aimer notre page, partager nos informations et nous laisser vos commentaires.

Trail de Montaigu et MNCNL 2018


Vigipirate
Plaquette du club
Les Espaces
Nos partenaires